Fruit de Clusia Guyane Française Marion Chartier

Intérêts scientifiques

Ecologie évolutive, évolution des traits floraux, espaces morphologiques, statistiques, interactions plantes/pollinisateurs, écologie chimique de la signalisation (odeurs florales, phéromones d'insectes), phylogénie.

Parcours

2013-2016 Postdoctorat :
Diversité et évolution des espaces morphologiques floraux.
Département de Botanique et d'étude de la Biodiversité, Université de Vienne, Autriche.


Les espaces morphologiques sont des objets mathématiques utilisés pour décrire et comparer les êtres vivants. L'étude de l'évolution de la diversité morphologique se fait de deux manières principales: (1) par le calcul d'indices de disparité, pour quantifier les variations morphologiques entre des groupes d'organismes, (2) par la visualisation du degré de similitude entre ces groupes, grâce à des représentations réduites à 2 ou 3 dimensions de l'espace morphologique.

Le but de mon post-doctorat est l'utilisation des espaces morphologiques pour décrire et quantifier la diversité morphologique des fleurs, en prenant comme modèle d'étude les Ericales. Ce travail se place dans un contexte plus large de recherches en biologie évolutive visant à comprendre l'origine et l'évolution de la diversité des phénotypes floraux, et sa répartition particulière au sein des grands groupes taxonomiques.

Les Ericales forment un ordre de plantes à fleurs appartenant au groupe des astérides. Elles contiennent plus de 11000 espèces, soit environs six pour cent des Dicotylédones vraies. Les Ericales sont constituées de 22 familles, au sein desquelles se trouvent de nombreuses espèces d'intérêts culturel et économique importants comme l'arbre à thé (Camellia sinensis, Theaceae), l'actinidier (arbre à kiwi, Actinidia deliciosa, Actinidiaceae), l'arbre à kaki et l'ébénier (Diospyros, Actinidiaceae), les sarracènes (e.g. Sarracenia, Sarraceniaceae), les impatiences (Impatiens, Balsaminaceae), les primevères (Primula, Primulaceae) et les rhododendrons (Rhododendron, Ericaceae). Les Ericales sont très variables, présentant des écologies très différentes et de nombreuses formes végétatives et reproductives.

J'utilise des méthodes d'ordinations non paramétriques et des tests statistiques faits à partir de matrices de distances pour construire et analyser un espace morphologique dans lequel je compare la position relative des 22 familles d'Ericales. Je quantifie ensuite la diversité morphologique de ces familles et l'interpète aux vu de leur diversité taxonomique, de leur histoire évolutive et de leur écologie.
2012 Volontariat au Service Civique. Ingénieur.
Cirad (Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement), Saint-Pierre, Réunion.
Etude du comportement de la pyrale du café (Prophantis smaragdina Butler) dans le but de mettre en place des méthodes de lutte par piégeage de masse ou confusion sexuelle.

Télécharger la fiche technique sur Prophantis smaragdina.
2008-2011 Doctorat : Evolution des systèmes de pollinisation chez les Araceae: contraintes écologiques et phylogénétiques.
Ecole doctorale Sevab, Toulouse,
Laboratoire Evolution et Diversité Biologique, Toulouse,
Laboratoire Ecologie des Forêts de Guyane, Kourou.
Directeur : Marc Gibernau.
2008 Master 2 Recherche : Biodiversité, Ecologie et Evolution, Université Paul Sabatier, Toulouse.
2008 Diplôme d'Ingénieur en Horticulture, Institut National d'Horticulture et de Paysage, Agrocampus Ouest, Centre d'Angers.